samedi 19 juillet 2014

Les registres [fr]

Étudions maintenant certains registres.

Nous allons voir déjà les registres de données et les registres d'adresses.

Déjà, une donnée c'est un nombre : peu importe sa nature (entier ou à virgule), sa forme (octet, mot ou long mot) ou son signe.

Une adresse, et bien rendez-vous dans le prochain article qui lui sera entièrement consacré.

Alors, ces registres sont des petites mémoires tampons qui se trouvent dans le coeur du CPU. Le codeur peut lire et écrire dessus. Ils servent pour y faire des calculs comme une addition par exemple. Ils sont à la disposition du programmeur, vous faîtes ce que vous voulez avec. Le schéma de leur utilisation est bien souvent celui évoqué dans un précédent article : lire certaines données en mémoire pour les mettre donc dans nos fameux registres, y faire certains calculs, et balancer les résultats dans la mémoire graphique par exemple...

1) Les registres de données
L'ensemble des registres de données se note dx. Il y a huit registres, chacun d'une contenance de 32 bits en tout : d0, d1, d2, d3, d4, d5, d6 et d7. Ils peuvent contenir aussi des adresses.

2) Les registres d'adresses
L'ensemble des registres d'adresses se note ax. Il y a aussi huit registres, chacun d'une contenance de 32 bits : a0, a1, a2, a3, a4, a5, a6 et a7. Attention, a7 est spécial : c'est la pile, nous y reviendrons, et se note plutôt sp. Ils peuvent aussi contenir des données.
 

Il y a cependant quelques différences entre les registres dx et les ax que nous verrons plus tard, chaque chose en son temps...
  

Aucun commentaire:

Publier un commentaire